top of page
  • eevangelaire

Et si vous viviez autrement vos trajets en transport en commun ?

Dernière mise à jour : 2 déc. 2022


Il est 7h25, le train arrive en gare…tous les wagons sont bondés. Les usagers semblent exaspérés. Certains explosent en vociférant des jurons, d’autres sont résignés. Presque chaque jour le même scénario qui se répète. Ça vous parle ?

Voyager en transport en commun pour vous rendre à votre travail, c’est votre quotidien et vous n’avez pas le choix. En revanche, vous avez la possibilité de vivre différemment votre trajet.

Vous allez me dire, comment ? Simplement en pratiquant de manière informelle la pleine conscience (ou pleine présence qui me semble plus juste), c’est-à-dire être présent à ce qui se déroule à chaque moment à travers ses sens.

Cette approche a changé fondamentalement la perception de mes trajets lorsque j’étais moi-même usagère du TER Lorraine.

Pratique informelle de la pleine présence dans les transports en commun : Petit guide

Avant de commencer, je vous demanderais de garder une attitude de non-jugement et une approche bienveillante avec vous-même durant cette petite pause. Vivez pleinement l’expérience comme si vous preniez pour la première fois le train/bus/métro.

Que vous soyez assis ou debout, commencez par fermer les yeux si cela est confortable pour vous ou gardez les yeux ouverts mais en abaissant le regard vers le sol à 1 mètre devant vous approximativement. Puis focalisez-vous sur votre respiration. Le flux d’inspiration est-il court ou long ? L’inspiration se fait-elle naturellement par le nez ou par la bouche ? Y a-t-il une petite pause entre l’inspiration et l’expiration ? L’expiration est-elle nasale ou buccale ? Est-elle plus courte ou plus longue que l’inspiration ? Où ressentez-vous le plus les mouvements de votre respiration ? Plutôt en haut du corps (épaule, thorax) ou plutôt en bas (abdomen, ventre) ? Restez au contact de votre respiration quelques instants sans la modifier.

Puis portez votre attention à votre corps.

Remarquez les points de contact de vos pieds avec le sol. Les talons sont-ils posés au sol ? Ressentez-vous les vibrations du sol dans vos pieds, vos mollets, vos jambes ? Si vous êtes debout, le poids de corps est-il plus porté sur le pied droit ou sur le pied gauche ? Ressentez-vous les balancements de votre corps durant le roulement du train/ bus ou métro ?

Si votre esprit s’égare, c’est tout à fait normal. Ramenez doucement votre attention au corps.

Poursuivez le balayage de votre corps. Si vous avez la chance d’être assis, portez votre attention sur le contact de votre bassin avec l’assise. Les fesses sont-elles complétement au contact du siège ou pas ? Ressentez-vous de la fermeté ou au contraire de la souplesse ?

Puis prêtez attention à votre posture. Votre dos est-il droit ? Les ressentis au niveau du dos sont-ils agréables, désagréables ou neutre ? Y a-t-il des zones plus tendues que d’autres ? Les épaules sont-elles relâchées ?

Ressentez le contact de vos mains avec vos genoux, cuisses ou la barre de maintien ? Quelles sont les sensations dans vos doigts ? (Chaleur, froideur, fourmillement, …) La température au niveau de la paume des mains est-elle similaire ou différente de celle du dos des mains ? Peut-être ressentez-vous des différences de sensations entre vos mains ? …

Portez l’attention sur chaque sensation offre la possibilité de vivre chaque instant pleinement.


Méditer de manière informelle vous permet de travailler vos capacités attentionnelles.

Je vous partagerai d’autres pratiques informelles lors de prochaines publications.

bottom of page